Le fonds imec.istart va affecter plus de 12,5 millions d’euros, dans les cinq années à venir, à des investissements dits 'pre-seed' – c'est-à-dire en faveur de starters en technologies de pointe, le temps qu'ils peaufinent leur projet et convainquent des investisseurs plus traditionnels.
BNP Paribas Fortis et le centre d’innovation Imec créent un fonds pour les jeunes start-up

Grâce à ce fonds, créé par le centre d'innovation Imec en collaboration avec BNP Paribas Fortis, ING, Telenet, Cronos Groep et le Gouvernement flamand, les chercheurs et les jeunes entrepreneurs bénéficient non seulement d'un soutien financier indispensable, mais aussi du coaching de vrais professionnels. Et ils peuvent, en outre, faire usage de toutes les facilités dont un starter a besoin, spécialement prévues par Imec. Le programme imec.istart s’étend sur 6 à 18 mois, en fonction du degré de maturité de la technologie, de l’expérience de la start-up et de la spécificité du marché concerné.

Une collaboration qui coule de source

"Les entreprises innovantes ont une importance stratégique pour la croissance économique de la Belgique", affirme Nico Eeckhout, responsable de l’entité Sales Management de La banque des Entrepreneurs de BNP Paribas Fortis. "Nous voulons être un réel partenaire pour elles, et encourager l’innovation. La collaboration avec Imec s’est donc imposée comme une évidence."

BNP Paribas Fortis soutient imec.istart sur le plan financier, mais la banque fait également partie de son comité d’investissement et de son conseil d’administration. "Nous sommes au beau milieu de l’écosystème", poursuit Nico Eeckhout. "Non seulement pour épauler les entrepreneurs, les accompagner et contribuer à leur réussite mais aussi pour trouver des perles rares, des innovations que nous pourrions intégrer au sein de la banque." 

Un maillon important

"Pour la banque, Imec.istart constitue un important maillon de tout l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat", ajoute son collègue Dries Deblaere. "À l’avenir, nous voulons que les conseillers entreprises des Innovation Hubs soient plus impliqués dans ce genre d’initiatives. On doit leur donner l’occasion de se constituer un réseau dans le monde des entreprises innovantes."

"Nous voulons accompagner dans cette démarche au moins un collaborateur par région", confirme Nico Eeckhout. "Pour cela, nous allons collaborer étroitement avec Commercial Banking. La plupart des conseillers sont très enthousiastes, et passionnés par les innovations – une passion qu'ils doivent parfois freiner car ils gèrent simultanément tout un portefeuille de clients. À l’avenir, nous répartirons leur travail de manière plus équilibrée afin de pouvoir concrétiser nos ambitions."

"Nous avons tout ce qu’il faut pour soutenir les start-up dans chacune des phases de leur cycle de croissance: de leurs premiers pas jusqu’à la commercialisation de leur produit final. Et nous sommes les seuls dans le cas", conclut Dries Deblaere.

Liens externes