Un accord de principe a été trouvé aujourd’hui avec le SETCa-BBTK, la LBC-NVK et la CNE-GNC sur la prolongation de la CCT Garantie d’emploi ainsi que sur l’actualisation de l’organisation du travail.

Ce résultat est le fruit de négociations longues, mais constructives avec les partenaires sociaux, qui ont toujours fait preuve d’une grande compréhension des défis auxquels notre banque est confrontée, tout en accordant une attention particulière aux conséquences pour les collaborateurs. Le respect, la qualité et la responsabilité de la concertation sociale au sein de BNP Paribas Fortis se voient ainsi une nouvelle fois confirmés.

La CCT Garantie d’emploi est un engagement fort de la banque de ne pas procéder à des licenciements en cas de réorganisation. Ce sont également des mesures étendues permettant un accompagnement d’une fonction vers une autre, des garanties financières importantes en cas de perte d’emploi et des formules de mobilité externe sur base volontaire (Voluntary External Mobility ou VEM) pour 800 à 1.000 collaborateurs, dans le cas où une solution interne ne pourrait pas être trouvée. Ces collaborateurs pourront également bénéficier d’un accompagnement vers une autre fonction dans le cadre du protocole “Mobilité des Talents”, récemment signé par Febelfin. Cet accompagnement vers un nouveau défi professionnel ou personnel concerne également les collaborateurs qui optent pour une formule de fin de carrière. Ce choix traduit notre volonté d’éviter la perte de talents sur le marché de l’emploi et pour la société dans son ensemble. Nous ne recourons donc aucunement au régime du chômage avec complément d’entreprise (RCC, ce que l’on appelait auparavant la prépension). Par le passé, la banque n’a d’ailleurs jamais eu recours à ce régime.

La banque va poursuivre et renforcer ses efforts de formation de l’ensemble de ses collaborateurs afin de développer leur employabilité interne et externe. 

La nouvelle CCT Garantie d’Emploi entrera en vigueur avec effet rétroactif au 1er janvier 2019 pour une durée de trois ans. La CCT portant sur l’actualisation de l’organisation du travail entrera progressivement en vigueur. De plus amples informations suivront dès que l’accord de principe aura été formalisé dans les textes de la CCT.