Politique Monétaire
04.04.2017
Sylviane Delcuve Senior Economist

L’Islande refait parler d’elle ….

Alors que certains envisagent de quitter la monnaie unique, et que la confiance en la zone euro a rarement été aussi basse, ce tout petit pays envisage, lui, de lier sa devise à l’€, afin d’enrayer ces fluctuations incessantes de la valeur de sa devise et ainsi tenter de stabiliser un peu le contexte macroéconomique.

L’Islande refait parler d’elle ….

 

C’est l’un des plus petit pays d’Europe, et c’est par lui que le scandale était arrivé en 2008, lorsque le système bancaire de cet état de 300.000 habitants avait tremblé sur son socle, menaçant de ruiner des milliers d’épargnants européens, attirés par des taux plus élevés qu’ailleurs. Qui a oublié la saga Kaupthing ?

Le contrôle des capitaux vient seulement d’être levé il y a quelques semaines, mais le pays refait parler de lui, pour des raisons exactement opposées cette fois.

La crise y a été terrible, puisqu’entre 2008 et 2010, la devise avait perdu plus de 50% de sa valeur contre l’€, tandis qu’une récession sévère plombait le pays et poussait le taux de chômage de moins de 1% à 9%. La récession fut telle que le déficit public, lui, a grimpé à 12% du PIB, le même niveau qu’en Grèce.

Aujourd’hui, c’est un tout autre scénario qui s’offre à nous : la dévaluation de la devise a fait des miracles, ainsi que toutes les mesures prises par le gouvernement et la croissance est de retour. Les derniers chiffres montrent même une croissance de 12%, qui fait à présent craindre la surchauffe de l’économie, avec un taux de chômage qui flirte avec les 3%. Dans la foulée, la devise a même repris plus de 40% de sa valeur contre l'€ ....

Alors que certains envisagent de quitter la monnaie unique, et que la confiance en la zone euro a rarement été aussi basse, ce tout petit pays envisage, lui, de lier sa devise à l’€, afin d’enrayer ces fluctuations incessantes de la valeur de sa devise et ainsi tenter de stabiliser un peu le contexte macroéconomique.

Comme quoi ….

  

 

 

Les opinions exprimées dans ce blog sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement la position de BNP Paribas Fortis.
auteurs
Sylviane Delcuve Senior Economist
Master en Economie de l’ULB Economiste de la salle des marchés de la première banque du pays pendant 10 ans Responsable crédit pour les produits structurés. Nombreuses expériences dans l’enseignement : ULB, Solvay, ULG, HEC St Louis